Championnats du monde mixte

La team Vergnaud reprend la route, pour un court déplacement, à Champéry en Suisse, et représentera la France aux Championnats du monde Mixte de curling du 7 au 14 octobre.

Céline Lagree, Laurent vergnaud, Alison Brageul, Stéphane VergnaudLe castelvirois Stéphane Vergnaud, le skip, sera entouré de Laurent Vergnaud, Céline Lagree du Curling club de Viry-Chatillon et d’Alison Brageul du Curling Club de Valence. Cette équipe participe à sa deuxième campagne, après celle de Kazan ou elle avait fini à la 28ème place sur 37, avec 2 victoires et 5 défaites.

Dans le groupe B, elle débutera la compétition face aux intouchables américains, pour se mesurer ensuite aux suédois, finalistes l’an passé… Il faudra ensuite marquer des points devant la Chine, le Brésil, la Lettonie et le Belarus… Pas facile du tout.

On sera là pour les soutenir et les encourager. En attendant que notre fédération publie quelque chose sur notre équipe de France, vous pouvez suivre tous les résultats sur notre live-tweet et sur le site officiel de la WCF.

Allez les bleus !

Share Button

Une reprise qui a tourné court

Après plusieurs mois de relâche, les membres du Curling Club de Lyon ont repris le chemin de la patinoire Baraban. Mais l’impatience de retrouver nos pierres jaunes et noires s’est très vite transformée en frustration à la vue de la glace qui nous était réservée. Il était purement et simplement impossible de jouer : la surface était sale et granuleuse, avec des trous et des ornières profondes non comblés.

En cause ? Un défaut de surfaçage de la glace. Mais ce «défaut» commence sérieusement à agacer quand on sait que sur l’ensemble de la saison passée, de nombreuses séances ont dû être annulées du fait de problèmes absolument similaires, et dont on a déjà parlé ici.

Depuis un an, des surfaceuses diverses remplacent momentanément la machine pourtant neuve de Baraban, mais les problèmes de lames continuent, et c’est un euphémisme. D’ailleurs, l’autre patinoire de Lyon connaît les mêmes difficultés matérielles sur une glace toute neuve, au point qu’un match de hockey de la ligue Magnus a même été interrompu et reporté. La presse nationale et locale s’en est fait l’écho, en annonçant aussi que ça va continuer…

Les curleurs lyonnais sont très inquiets. Cette nouvelle saison ne n’annonce pas bien du tout.

Share Button

Un grand tournoi

C’est avec une certaine appréhension que le Curling Club de Lyon a débarqué à Marseille. Sa dernière apparition à Valence était une catastrophe absolue, et depuis, aucune pierre n’a été touchée faute de patinoire… A la réflexion, ce n’était peut-être pas plus mal : après 4 mois de disette, on redécouvrait au Palais Omnisports de Marseille Grand-Est une vrai glace, une vraie glisse avec un vrai lâcher. Un régal beaucoup trop rare.

Ce 16 et 17 septembre, 22 équipes dont des suisses, des écossaises et une belle italienne se retrouvaient sur la glace marseillaise. L’équipe lyonnaise, composée de Guy et Marc était rejointe par Bruno du CC Nice, qui joue avec nous depuis quelque temps, et en dernière minute par Honza du CC de Marseille.

Le 1er match en matinée nous oppose aux suisses de Chiasso. La rencontre débute bien en volant les 2 premiers ends et s’équilibre ensuite, pour basculer en notre faveur au 7ème. Il y a bien quelques petites erreurs, mais globalement, les longueurs sont maîtrisées… Ca fait du bien.

Le 2ème match nous fait rencontrer Nice « Curl de la Lune ». Là encore, les débuts sont tonitruants : on profite assez vite des ratés adverses pour voler les 4 premiers ends et finir tranquillement… Avec 13 pierres, nous voilà en tête du groupe A : cela ne nous était jamais arrivé. L’objectif, qu’on avait pas osé se fixer au début, était déjà atteint.

Les bras commencent à faire mal quand il faut attaquer le 3ème de la journée, contre les Contamines Op’Traken, un gros morceau. La partie commence moins bien : Op’Traken vole les 2 premiers ends avant notre égalisation. Mais le skip des Contamines pèse sur la partie dans laquelle les lyonnais sont tous un peu plus fébriles, et marque les points essentiels. Les 2 ends marqués nous permettent de finir 3ème du groupe, et d’accéder au groupe final en 6ème position. Inespéré.

Le lendemain, on change de monde. Pour ce 4ème match, on joue les suisses d’Emmental Teamwork. Et là, c’est plus la même chanson : tout est précis, carré, sans trous… ce qui l’est un peu moins de notre côté. Au premier end, avec la dernière pierre, il était possible de marquer 1, mais la fenêtre de tir était tellement réduite qu’il a manqué un demi-centimètre… Résultat : 4 pierres pour l’adversaire. Durant cette partie, ce scénario s’est renouvelé 5 fois… On avait à la fois le sentiment de n’être pas loin, tout en reconnaissant la supériorité évidente des suisses. La lourdeur du score propulse nos adversaires en finale, et Lyon à la 10ème place.

Dernier match contre Viry Marrio. Ca devient compliqué : épaules et jambes répondent un peu moins bien. Notre place est une totale surprise, mais il nous semble que cette équipe de Viry est prenable. Mais ça commence pas trop bien : Viry vole les 2 premiers ends et étant autant maladroit que nous. Un joli coup de 4 dans le 3 end relance la partie qui se tend lors d’un incident de jeu, une pierre étant déviée par un balai lors d’un tir parisien. Nous revenons à égalité dans le 6ème. Au 8ème, la situation est compliquée : Viry mène de 1, il reste 3 pierres de part et d’autres à jouer et la maison est occupée par 3 pierres parisiennes. Honza et Guy placent idéalement leurs pierres sans reprendre le point pendant que Viry rate sa garde. A la dernière pierre, Guy manœuvre parfaitement pour donner une victoire qui fait vraiment plaisir.

C’est fini. Merci à Bruno, de Nice et à Honza, de Marseille, qui on tout deux été d’une régularité exemplaire et d’excellents et sympathiques coéquipiers. L’équipe est 8ème, une place rarement atteinte pour le club lyonnais depuis bien longtemps qui nous comble. Mais cela ne durera pas : nos acquis de cette compétition seront balayés par les mauvais gestes et postures prises lors des entraînements à Lyon sur une glace impropre au curling. En haut lieu et dans les clubs, on se plaint du faible niveau du curling français. Et pourtant, avec peu de moyens en somme, on pourrait bien mieux faire.
Honza, Guy, Marc, Bruno

Pour la petite histoire, c’est les jeunes italiennes de Torino Draghette qui l’ont emporté devant les suisses d’Emmental Teamwork à l’extra-end. Suivent Genève Lully et Megève, la 1ère équipe française, qui est aussi notre équipe de France. Ce fut un grand week-end de curling, avec une organisation parfaite, où l’émotion était partout. Entre 2 pierres, on voyait sur les pistes d’à côté ces vestes bleues comme le ciel de Marseille où j’étais persuadé d’avoir aperçu fugitivement Alain et Didier balayer, comme il y a quelques mois à Valence. Mais je suis certain qu’ils étaient là, comme je suis certain qu’ils sont fiers de leur club.

A bientôt le Massilia Curling Club.

Share Button

Les affaires reprennent à Marseille

C’est la rentrée. Alors que les curleurs lyonnais n’ont pas encore pu monter sur la glace, faute de patinoire en état de les accueillir à des heures décentes, voila qu’arrive le premier tournoi de la saison. C’est au Palais de la Glace et de la Glisse de Marseille que ça se passera, les 16 et 17 septembre 2017.

Massilia Curling Cup 2017Guy et Marc y seront, avec 21 autres équipes pour une 8ème édition qui s’annonce relevée. On retrouvera outre l’hôte marseillais, Valence, Nice, Les Contamines, Viry-Chatillon, St-Gervais, Megève, Albertville, les italiennes de Turin, les suisses de Neuchatel, Genève et Chiasso, et 2 équipes écossaises de East Kilbride…

Avec l’apport de Bruno, du Curling club de Nice, on tentera de faire mieux qu’à Valence, en avril dernier, ce qui est du domaine du faisable : il suffira de ne pas finir dernier… En tous cas, les copains marseillais bossent comme des fous pour nous produire une glace aux petits oignons et préparer un saloon mémorable pour la soirée de samedi comme ils en ont le secret chaque année. On s’en réjouit d’avance.

Pour suivre tout ça, allez voir notre live-tweet avec le hashtag #massiliaCurling

Share Button

Adieu Alain et Didier

La France du curling est triste. Le Massilia Curling Club vient de perdre coup sur coup deux de ses membres éminents. Quelques jours après la perte de notre ami Alain Ciocca, curleur émérite, ancien membre de l’équipe de France vétéran, ce 1er juillet, c’est Didier Renaud, président du club marseillais, un autre ami qui disparaît brutalement, victime d’un accident de la route.

A toutes leurs familles, Alain et Didier étant par ailleurs cousins, à leurs proches, leurs amis et leur club, le Curling Club de Lyon et ses membres présentent leurs sincères condoléances et partagent leur douleur.

Share Button

Pour découvrir, c’est le moment

Voilà ce que donne une séance d’initiation et de découverte au Curling Club de Lyon, à la patinoire Baraban…

Et si le coeur vous en dit, il reste le :

– le dimanche 21 mai, super-soirée de 19h à 22h
– le dimanche 28 mai, en après-midi de 15h à 16h30

Plus d’informations sur l’organisation et le tarif ici. Et pour réserver, c’est .

Les initiés du 14 mai 2017

Share Button

La France remonte en 2ème div. européenne

L’équipe de France de curling vient mine de rien de réaliser un joli exploit en Andorre lors de ces championnats d’Europe du groupe C. Nos petits jeunes, encore juniors, ont montré une maîtrise peu commune pour une équipe de cet âge, notamment lors des play-offs face au Belarus (8-4), puis face à l’Irlande (7-6) qui les avaient battus sur le fil 3-5 lors du round-robin.

La France : Théo Ducroz, Killian Gaudin, Quentin Morard, Eddy MercierLe round-Robin s’est soldé par 5 victoires (plus une par forfait du Luxembourg), 3 défaites (Espagne, Bulgarie et Irlande) et faisait pointer la France en 3ème place, la qualifiant pour les play-offs où elle retrouvait le Belarus. L’accès à la petite finale n’était pas simple, chaque équipe marquant 1 avec le marteau jusqu’au 4ème end. Les Français neutralisaient ensuite les assauts adverses, mais prenaient 2 pierres au 7ème end. A ce moment, il faut savoir rester calme et concentré. Il en faut pour marquer 5 au 8ème, faisant sortir le Belarus du match… Score final : 8-4. Respect !

Une médaille assurée, il restait le principal : s’extraire de cette 3ème division européenne. Sur cette route on retrouvait, comme l’an passé, l’Irlande, que la France avait alors déjà battue… pour replonger en 3ème division immédiatement. Avec le marteau, les verts neutralisaient le 1er end, puis excepté le 5ème, nul également, aucun n’a été volé. L’Irlande a cédé au 7ème en ne marquant que 1 pendant que Théo Ducros, Quentin Morard, Eddy Mercier et Killian Gaudin restaient solides en concluant 2 au dixième end… Médaille d’argent. Chapeau bas ! Pour la petite histoire, c’est l’Espagne qui a remporté l’or. Et chez les féminines aussi.

Prochain rendez vous pour cette belle équipe, les Championnats d’Europe groupe B à St-Gall (Suisse) du 17 au 25 novembre, cette deuxième division à laquelle il faudrait enfin s’accrocher durablement. On sera encore là pour les suivre… Allez les petits.

Share Button

La France en Andorre

Une nouvelle équipe de France hommes est en piste, cette semaine en Andorre. Engagée en 3ème division dans la hiérarchie européenne, elle a débuté de la meilleure manière qui soit la compétition en remportant facilement les 2 premières rencontres. L’objectif ? Toujours le même : revenir dans le groupe supérieur et y faire son apprentissage pour tenter ensuite de figurer dans l’élite européenne. Ensuite, c’est de l’ordre du rêve…

Equipe de France Juniors au Champ. monde Juniors Gr.B janvier 2017On ne va pas s’en cacher, cette nouvelle équipe de France a du potentiel. Licenciés à Megève, Theo Ducroz, Quentin Morard, Eddy Mercier, Killian Gaudin et Thierry Mercier sont champions de France en titre tout en étant encore juniors, et ont commencé ensemble cet hiver une carrière internationale qui peut être prometteuse. Aux deniers championnats du monde juniors (groupe B), elle a raté de très peu la qualification aux play-offs avec 4 victoires sur 7 rencontres.

Alors, croisons les doigts, car ces petits jeunes jouent déjà très bien, et méritent qu’on s’intéresse à eux. Alors, comme souvent avec l’équipe de France, on tentera de vous informer pendant toute la compétition des résultats de nos copains sur notre fil twitter. Sinon calendrier, résultats et classements sont sur le site officiel de WorldCurling.

Share Button

Le mois du curling

On en avait rêvé depuis longtemps, mais faute de créneaux disponibles, il était impossible de le réaliser. Mais le moment est arrivé : on va enfin pouvoir offrir aux lyonnais un mois de curling, pendant les 3 dimanches de mai pour découvrir un sport rare et intense.

Le Curling Club de Lyon propose au grand public des nouvelles séances découverte et d’initiation :

– le dimanche 14 mai, en après-midi de 15h à 16h30
– le dimanche 21 mai, super-soirée de 19h à 22h
– le dimanche 28 mai, en après-midi de 15h à 16h30

à la patinoire Baraban dans le 3ème arrondissement de Lyon. On s’essaiera à la marche sur la glace, à la poussée et au lâcher de pierre sans et avec le curl, à la visée au balai, et bien évidemment au balayage. Initiation et découverte du curlingOn évoquera aussi quelques rudiments de stratégie, sans oublier tout ce qui va traditionnellement avec ce sport hors norme…

Ces séances sont exceptionnelles. Même avec une seconde piste sommaire, le nombre de places est limité et oblige de réserver. Les réservation s’effectuent via le formulaire de contact. Attention, vaut mieux ne pas trop tarder…

Pour profiter au mieux de cette séance, une paire de chaussures de tennis ou basket, ainsi qu’une tenue moyennement chaude mais légère afin de ne pas être engoncé (pas de jean serré), feront très bien l’affaire. On passe quand même du temps sur la glace. N’apportez pas de balais, le club les fournit, ce qui vous évitera d’être ridicule dans la rue.
Tarif : 10 € par personne.

D’ici le 14 mai, allez revoir les quelques règles du curling. Ca peut être utile.
Nous vous attendons avec plaisir. A bientôt.

Share Button

Retour sur le tournoi de Valence

On n’en a pas parlé plus tôt parce que ce n’était pas possible. En effet, difficile d’annoncer partout qu’on a fini dernier d’un tournoi réunissant 28 équipes dont 9 suisses et 2 italiennes, remporté de fort belle manière par les juniors féminines de Turin, devant les suisses de Lausanne, l’équipe O’Patou.ch de Sion complétant le podium.

Lionel, bernard, Pierre (skip) et MarcAlors on cherche ce qui n’a pas marché et on refait les matchs 100 fois dans nos têtes. Evidemment, ne faire qu’un seul tournoi dans l’année n’aide pas à progresser, et à prendre la mesure de cette glace qui est un redécouverte à chaque fois. Evidemment que nos conditions d’entraînement n’aident pas à approcher cette précision qui fait la différence. Evidemment que l’équipe est inexpérimentée puisqu’elle a enregistré beaucoup de premières, pour Pierre (en tant que skip) et Lionel (1er tournoi) qui a été en passant le meilleur d’entre nous. Ca fait beaucoup.

Mais quand même. On s’est très vite rendu compte malgré tout qu’aucune des équipes rencontrées n’était écrasante au point de ne jamais exister. Dans toutes les rencontres, contre les Drôles de Dames de Sion perdu 8-4, contre les Contamines-vétérans (qui représentent la France aux championnats du monde au Canada) perdu 9-3, contre Rouen perdu 5-3, contre la Flottille de Marseille perdu 8-4 et contre Nice perdu 8-4, il y avait largement la place. Mais le manque de précision et l’impossibilité de juger les longueurs dans la durée ont toujours permis à nos adversaires de nous dominer facilement.

Déçu, peut-être un temps, mais très heureux d’avoir revu toute la famille du curling… Il reste que ce tournoi organisé par le Curling Club de Valence, magique comme sa glace, reste un incontournable moment de bonheur dans la saison, et on n’en remerciera jamais assez toute l’équipe d’organisation.

Les résultats détaillés et complets sur softpeelr.com.

Share Button