Que faire avec une telle glace ?

Petit retour – à froid – sur la dernière séance d’entraînement : il était simplement impossible de jouer au curling. Le florilège fut complet : les maisons étaient hors d’atteinte tant la piste penchait, sans parler des ornières (photo 1), des coulées et des plots laissés ça et là, qui faisaient sauter les pierres. Depuis octobre, la situation empire de semaine en semaine au point où la pratique de notre sport devient très compliquée. Sur le bord de piste, le traçage devient invisible (photo 2), ce qui témoigne de l’écart de hauteur de glace, donc du devers entre les 2 bords.

état d'une maison après surfaçage... Il y a tant de trous et d'ornières sur la piste que c'est injouable.

On s’est toujours accommodé de l’existant sans faire preuve d’exigence. On aurait peut-être dû. On connaît évidemment la difficulté de confectionner une piste digne de ce nom. Le personnel de la patinoire a toujours fait ce qu’il pouvait tous les mardis soirs pour nous obtenir une surface lisse et plus ou moins droite, ce qui nous permettait au moins de jouer. Aujourd’hui, il nous dit clairement qu’il n’est plus en mesure de faire, par manque de temps, par manque de moyens. La surfaceuse, pourtant neuve, est victime d’avaries à répétition empêchant tout travail élémentaire de la glace. Pour le patinage ou le hockey, ce n’est pas spécialement gênant, mais pour le curling, c’est juste rédhibitoire.

milieu de piste : la non-visibilité du traçage provient d'une hauteur de glace supérieure à gauche qu'à droite.  Le devers est tel que c'est injouable...

Notre sport se meurt alors que nous croulons sous les demandes de séances «découvertes». Impossible d’accueillir quiconque dans ces conditions, surtout que notre nouvelle demande de traçage «light» d’une seconde piste vient à nouveau de nous être refusée. Comme toutes les précédentes. Ne demandez pas pour quel motif, il n’est que de pure forme, dans l’indifférence générale. On a juste 2 malheureuses heures de glace, et on ne peut guère en profiter…

Ca fait longtemps qu’on a mis une croix sur un quelconque développement, tout comme sur l’élémentaire envie de progresser. C’est triste d’en arriver là. Désormais, c’est notre capacité à jouer qui est atteinte. A se demander si on veut encore d’un club de curling à Lyon…

Share Button

4 commentaires pour «Que faire avec une telle glace ?»

  1. Ping : Une reprise qui a tourné court | Curling Club Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *