De nouvelles couleurs

C’est la fin d’un cycle et le début d’un nouveau, dans lequel le Canada est absent. En devenant à PyeongChang champions olympiques pour la première fois, les Etats-Unis mettent un coup de balai magistral à la hiérarchie masculine. Chez les femmes, la Suède confirme sa main-mise sur le curling mondial en décrochant sans trembler un 3ème titre olympique, mais l’épicentre du curling féminin s’est déplacé très loin vers l’est.

Chez les hommes, la troupe de Niklas Edin a longtemps retardé l’échéance tant on voyait les suédois en grande difficulté. Dès le 3end end, l’équipe américaine dont c’était la TeamShusterpremière finale olympique jouait plus juste et mettait une pression à laquelle Edin a souffert, même s’il sauvait à lui tout seul la Suède dans le 5ème end. Mais dans le 8ème, les imprécisions ont coûté 5 points sous la manœuvre d’un John Shuster impérial. Les Etats-Unis en or, c’est pas forcément ceux qu’on attendait, mais ce n’est pas tout à fait une surprise non plus, en ayant fini 2 fois 3ème aux derniers championnats du monde. Il font mieux qu’à Turin en 2006 ou ils empochèrent le bronze.

Chez les femmes, Anna Hasselborg et ses copines ne sont pas tombées dans le même piège. Grandes favoris de ces jeux, elles ont mis leurs adversaires et notament la skip coréenne sous la pression, faisant TeamHasselborgcommettre à la «KimTeam» des erreurs inhabituelles, qui se traduisaient dès le 3ème end par des points faciles pour la Suède. Ce scénario se répétait, la Suède volant 2 fois un point, jusqu’au 7ème end ou elle scorait 3 points bien trop simplement. Il reste que pour l’équipe coréenne, depuis leur dernière 6ème place aux championnats du monde, elle change de statut. Désormais plus attendue, il faudra confirmer dans la durée. Preuve aussi qu’en peu de temps, on peut pousser un équipe au plus haut niveau. La France devrait en prendre de la graine.

Pour le bronze, les suisses du Curling Club de Genève ont écarté un Canada emprunté. Kevin Koe était là pour sauver l’honneur de l’érable rouge et masquer la piteuse absence de la phase finale de l’équipe féminine, une première depuis que le curling est aux Jeux, mais son équipe était trop imprécise, comme déjà battue, pour espérer quoi que ce soit. La Suisse retrouve le bronze comme en 2010 à Vancouver et 2002 à Salt-Lake alors qu’elle avait déjà touché l’or à Nagano. Chez les femmes, déjà en bronze à Sotchi, Eve Muirhead rêvait d’or et repartait finalement avec rien, anéantie par des japonaises ne lâchant rien, jouant juste, profitant de la fébrilité de la skip écossaise au 9ème et 10ème end. Comme pour le Canada, c’est un inhabituel zéro pointé pour la Grande-Bretagne puisque l’équipe masculine, bien que favori de la compétition, s’etait écroulée face à la Suisse lors du tie-break.

De nouvelles couleurs, ça ne fait pas de mal.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *