Frustrés…

C’est bien le mot qui convient. On revient du 12ème Tournoi international de Valence frustrés. On aurait pu faire tellement mieux, on aurait aussi pu faire pire… Déjà, participer à cette compétition plutôt relevée avec 3 équipes lyonnaises est en soit un exploit, une première dans l’histoire du club.
Ce le fut tout autant pour 7 curleuses et curleurs lyonnais sur les 11. Et c’est bien connu, les premières sont souvent frustrantes… Il y a tant à voir, à penser, à découvrir qu’il y a toujours quelque chose qui cloche, même chez les joueurs aguerris à l’exercice. Mais ce n’est guère important dans l’immédiat : on a semé un petit virus appelé « curling » qui, espère t-on, ne va pas s’éteindre de sitôt. Une vraie glace, avec du curl, et tout ce qui va autour, les gars du Valence Curling, ne changez rien dans votre organisation, vous êtes au top.

Petit retour quand même sur nos équipes :
Celle des filles, avec Claire, Florence, Pauline, les « encurleuses rugissantes », privée d’Alex malade, a même fait sensation en remportant ses 2 derniers matchs sans jamais renoncer dans des parties serrées… et avec des Alex de circonstance. Et elles ont géré comme des grandes, sans qu’on puisse les conseiller pendant leurs matchs. Au final, c’est une belle 9ème place à la Coupe de la Drôme. Pour une équipe entièrement novice, c’est pas mal du tout.


Le « Curl de Lyon » avec Pierre, Felix, Vincent et François ont aussi remporté 2 matchs sur 5 avec des débuts difficiles face à des équipes suisses coriaces. Ca aurait même pu sourire lors du dernier match, mais une petite déconcentration au 6ème end a coûté un classement bien plus honorable que la 8ème place à la Coupe de la Drôme, et 1ère équipe lyonnaise. Avec 2 novices, c’est pas mal non plus.


Les « Gones » avec Guy, Xavier, Marc et David ont eu beaucoup de mal, sans être complètement dépassés. Mais toujours dans l’incapacité à placer les gardes quand il le fallait. Ca aura été la constante du week-end. Mais il n’y avait pas que ça… Même le fameux « classico » du curling, le vrai, l’incontournable, qui oppose Lyon à Albertville, qui reste la source de motivation ultime, ne nous a pas souri. C’est dire ! Avec une seule victoire, les Gones finissent à la 12 place de la Coupe de la Drôme.

Ce qui est sûr, c’est qu’on reviendra. Et meilleurs…
Voilà tout le monde prévenu !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *