Tout savoir sur le curling…

…sans jamais oser le demander.

Aux Jeux Olympiques de Chamonix, les premiers d’hiver en 1924, la France n’a obtenu que 3 médailles, toutes en bronze : en patinage artistique, en patrouille militaire, et… en curling. Mais personne ne se souvient de Fernand Cournollet, Armand Isaac-Bénédic, Pierre Canivet, Georges André, Henri Aldebert et Robert Planque, toujours et encore les seuls médaillés olympiques dans cette discipline. Même à la maison, à Albertville en 1992, Dominique Dupont-Roc ne put rien.

Le premier championnat national vit le jour en 1925. Mais lors des compétitions internationales, l’équipe de France connaît des difficultés à exister. Tout se joue lors des championnats d’europe où il faut arriver à se placer entre (ou plus souvent après) les monstres que sont la Suisse, le Danemark, la Suède, l’Ecosse et la Norvège, et au pire à la 7ème place, qualificative pour les championnats de monde… 2002 fut la meilleure année, avec une accession à la phase finale.

La meilleure performance aux Mondiaux de curling est la 3ème place de Pierre Boan, André Mabboux, André Tronc et Gérard Pasquier en 1973 à Regina (Canada). Depuis, les participations à ce niveau sont irrégulières. Ainsi, la 8ème place européenne en 2012 et la défaite lors du barrage face à la Finlande prive Thomas Dufour et ses coéquipiers, non seulement des Mondiaux 2013, mais aussi des JO de Sotchi en 2014, donc de la seule médiatisation possible de ce sport. Depuis, la France a disparu de l’élite mondiale, et ne risque pas d’y revenir, compte tenu de la politique sportive de la Fédération française des Sports de Glace qui ignore la discipline.

Thomas Dufour, JO VancouverThomas Dufour et l’équipe de France aux JO de Vancouver

On a joué au curling en France pour la première fois en 1912 à Chamonix. La vingtaine de clubs actuels, essentiellement situés dans l’est, et surtout dans les alpes, sont regroupés au sein de la Fédération Française des Sports de Glace (FFSG) depuis 1908 et tentent d’exister face aux mastodontes que sont le patinage et le hockey (jusqu’en 2006 où cette discipline a sa propre fédération). Parmi eux, Chamonix et Megève ont dominé la discipline, alimentant quasi exclusivement en joueurs l’équipe de France. Seuls Megève, Pralognan et Saint-Gervais disposent de pistes spécifiques, les autres utilisant des patinoires dédiés au patinage et sommairement ou pas préparées en terme de qualité de glace. Chaque entraînement devient alors une petite loterie, pour savoir de quel côté cela penche…

Mais il en faudrait bien plus pour empêcher les quelques 300 mordus à pousser les pierres.

Pour la petite histoire, voilà comment ça se passe en Ecosse…

Share Button