Championnats du monde…

Le saviez-vous, 2 équipes françaises sont engagées chacune dans un championnat du monde, à Lethbridge, au Canada, jusqu’au 29 avril. Ne cherchez pas l’information sur les sites d’actualités sportives, ou encore moins sur celui de la Fédération Française des Sports de Glace, rien n’y figure. Et pourtant, on parle bien de compétition mondiale. On excusera volontiers le seul quotidien sportif, mais pas notre propre fédération…

Qu’importe. La semaine qui vient va être dense pour Sandrine Morand et Romain Borini du Besançon Curling Club. Ils représentent la France dans un nouveau format, le «double-mixte», qui fera d’ailleurs sa première apparition aux prochains Jeux Olympiques. Cette compétition est d‘ailleurs qualificative pour les JO d’hiver de Pyeongchang mais les français n’ont d’entrée aucune chance d’y participer… Pour l’heure, cette participation est la deuxième de ce type : l’an passé, le duo a terminé 5ème de son groupe, avec 3 victoires, 3 défaites, ratant de très peu l’accès aux quart de finale. Mais le groupe D, avec le Canada, les Etats-Unis et l’Angleterre est très relevé.

L'équipe Vétérans des Contamines au 10ème Tournoi International de ValenceLa seconde équipe engagée vient du Curling Club des Contamines-Monjoie. Ils représentent la France pour ces championnats du monde «Vétérans». Ces 5 là, on les connaît bien puisqu’on se croise assez souvent sur les tournois, Michel Paraillous, Guy Barbier, Alain Musard, Joel Bibier Cocatrix et Jean-Claude Girodon nous ayant d’ailleurs battu au dernier tournoi de Valence. Dans le groupe B, ils retrouverons l’Autriche, l’Irlande, Israel, l’Italie, le Kazakhstan, la Suisse et les Etats-Unis. Pas forcement facile, mais nos amis devraient pouvoir s’extraire de ce groupe. Première réponse ce soir à à minuit (heure française) face à Israel.

A l’une et l’autre, le Curling Club de Lyon leur souhaite de bonnes pierres et de profiter de conditions de jeu qu’on ne trouve guère chez nous. Tous les matchs seront suivis sur notre compte twitter. Et pour ceux qui suivent la compétition sur le site de la Fédération Internationale, sachez qu’il faut ajouter 8 heures aux horaires annoncés pour avoir l’heure française.

Allez les bleus !

Share Button

Le rendez-vous de l’année

Ce week-end, le Curling Club de Lyon se déplace à Valence pour participer au 10ème Tournoi international organisé par le club valentinois. Lors de ce court (et souvent unique) déplacement de la saison, on tentera une nouvelle fois d’exister au milieu d’un plateau particulièrement relevé. Jugez plutôt : seront présentes 17 équipes françaises (Les Contamines, Marseille, Nice, Prémanon, Albertville, Viry-Chatillon, Vaujany, Rouen, Valence et Lyon), 9 suisses (Sion, Champery, Lausanne, Morges, Verbier, Ajoie, et Neuchatel), et 2 italiennes (Turin).

10ème Tournoi International de ValenceAutant dire qu’envisager de se placer dans la première moitié du classement est complètement illusoire vu nos conditions d’entraînement. Les seules possibilités de progresser se réduisent à participer aux différents tournois, mais elles se heurtent bien vite aux problèmes d’effectifs et de moyens… Mais pour l’heure, qu’importe : Pierre, le skip, ainsi que Bernard, Marc et Lionel sont impatients de découvrir la glace toujours parfaite de la patinoire du Polygone et de retrouver la grande famille du curling. A noter que Guy jouera également, sous les couleurs de Nice Curling Club.

Ce tournoi international de Valence jouit désormais d’une belle réputation : la glace y est digne des meilleures halles de curling, les bonnes équipes s’y précipitent, et l’ambiance y est festive à souhait… Qu’espérer de mieux ?

Pour nous autres lyonnais, les hostilités débutent samedi 8 avril à 8 heures, face aux « Drôles de Dames » de Sion (que certains d’entre nous connaissent bien pour les avoir rencontrés récemment à Champéry). Tous les résultats sont disponibles en temps réel sur softpeelr.com

Share Button

Norman essaie le curling…

Qui ne connait pas Norman, le youtubeur ch’ti un poil (de balai) déjanté et foutraque ? Voila qu’il vient de publier son initiation au curling plutôt grandiose, à Crans-Montana, avec sa bande de potes. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils se sont sacrément marrés : « ça a l’air nul, mais c’est vachement bien le curling, c’est un sport sous-estimé » concluent-ils couchés sur la glace.

Et si vous avez vous aussi envie d’essayer ce sport méconnu, le Curling Club de Lyon vous prépare une grande surprise pour le mois de mai. On vous en dit plus dans quelques jours… En attendant, régalez-vous !

Share Button

Que faire avec une telle glace ?

Petit retour – à froid – sur la dernière séance d’entraînement : il était simplement impossible de jouer au curling. Le florilège fut complet : les maisons étaient hors d’atteinte tant la piste penchait, sans parler des ornières (photo 1), des coulées et des plots laissés ça et là, qui faisaient sauter les pierres. Depuis octobre, la situation empire de semaine en semaine au point où la pratique de notre sport devient très compliquée. Sur le bord de piste, le traçage devient invisible (photo 2), ce qui témoigne de l’écart de hauteur de glace, donc du devers entre les 2 bords.

état d'une maison après surfaçage... Il y a tant de trous et d'ornières sur la piste que c'est injouable.

On s’est toujours accommodé de l’existant sans faire preuve d’exigence. On aurait peut-être dû. On connaît évidemment la difficulté de confectionner une piste digne de ce nom. Le personnel de la patinoire a toujours fait ce qu’il pouvait tous les mardis soirs pour nous obtenir une surface lisse et plus ou moins droite, ce qui nous permettait au moins de jouer. Aujourd’hui, il nous dit clairement qu’il n’est plus en mesure de faire, par manque de temps, par manque de moyens. La surfaceuse, pourtant neuve, est victime d’avaries à répétition empêchant tout travail élémentaire de la glace. Pour le patinage ou le hockey, ce n’est pas spécialement gênant, mais pour le curling, c’est juste rédhibitoire.

milieu de piste : la non-visibilité du traçage provient d'une hauteur de glace supérieure à gauche qu'à droite.  Le devers est tel que c'est injouable...

Notre sport se meurt alors que nous croulons sous les demandes de séances «découvertes». Impossible d’accueillir quiconque dans ces conditions, surtout que notre nouvelle demande de traçage «light» d’une seconde piste vient à nouveau de nous être refusée. Comme toutes les précédentes. Ne demandez pas pour quel motif, il n’est que de pure forme, dans l’indifférence générale. On a juste 2 malheureuses heures de glace, et on ne peut guère en profiter…

Ca fait longtemps qu’on a mis une croix sur un quelconque développement, tout comme sur l’élémentaire envie de progresser. C’est triste d’en arriver là. Désormais, c’est notre capacité à jouer qui est atteinte. A se demander si on veut encore d’un club de curling à Lyon…

Share Button

Bonne année 2017

Bonne année 2017

Le Curling Club de Lyon vous souhaite une bonne année 2017.

Share Button

#ECC2016 La Suède encore

Les championnats d’Europe de curling tirent le rideau sur les mêmes vainqueurs que l’an passé. Chez les hommes, la Suède réalise un triplé historique. Elle a empoté sa finale à la dernière pierre de l’extra-end face à la Norvège. La Suède, triple vainqueur de l'épreuveLa Suisse est médaille de bronze, contrôlant sans douter sa partie face à la Russie.
Chez les femmes, la Russie a profité de la fébrilité de l’équipe suédoise qui était pourtant en position de l’emporter à la dernière pierre, pour gagner et signer son premier doublé. Le podium est complété par l’Ecosse qui n’a laissé aucune chance à la République Tchèque.

En division B, la compétition hommes a couronné la Hollande suivi de la Slovaquie qui accèdent à la division A à la place de la Finlande et du Danemark. Chez les femmes la Hongrie et la Turquie accèdent à l’élite européenne et remplacent la Norvège et la Finlande.
Dans cette épreuve, la France est reléguée dans le groupe C qu’elle venait juste de quitter. Elle a passé une semaine difficile, qu’il faut désormais digérer. Peut-être faut-il passer par cette étape pour pouvoir s’aguerrir davantage et être en mesure ensuite de se maintenir. Les gars de Besançon doivent être bien déçus et on les comprend. Mais il faut qu’ils sachent qu’on les soutient et qu’on sera toujours derrière eux à chaque rendez-vous international…

Share Button

#ECC2016 Objectif maintien

L’équipe de France a finit 7ème de son groupe lors des championnats d’Europe de Curling à Braehead en Ecosse avec un seule victoire. Elle doit désormais défendre sa place dans cette 2ème division européenne, et le parcours pour y parvenir est loin d’être simple. Il reste une dernière chance de maintien samedi, face à la Slovénie (et pas la Slovaquie comme précédemment indiqué… Merci @McGregor), la première s’étant envolée dans un match qui a opposé les 2 derniers finalistes de la division C, dans lequel l’Estonie s’est sauvé 3-7. On y croit, ne lâchez rien !

Dans la division A, les finales sont désormais connues. Chez les hommes, la Suède, qui s’est assez facilement imposée face à la Russie, sera opposée à la Norvège qui a assommé d’entrée la Suisse sans lui laisser de chance de revenir. Lors du round-robin, la Suède l’avait emporté 6-3 face à la Norvège dans un match maîtrisé en poussant Thomas Ulsrud, le skip novégien à la faute dans le 9ème end alors que le score était de 3-3.
Chez les femmes, l’Ecosse encore invaincue s’est fait surprendre dès l’entame par la Russie particulièrement solide et précise. Elle rencontrera la Suède, qui s’est défaite habilement de la surprenante République Tchèque, présente à ce niveau à la faveur d’une fin de round-robin en trombe.
A noter que les 2 finales seront retransmises en direct sur La Chaine l’Equipe (ex Equipe21).

Finales : (diffusion en direct La Chaine l’Equipe)
– Samedi 11h : finale Femme Ecosse – Suède
– Samedi 16h : finale Homme Suède – Norvège

Share Button

#ECC2016 La marche est haute

Après 4 matchs dans ces Championnats d’Europe de curling à Breahead, l’équipe de France est déjà hors course pour revenir dans l’élite européenne. Elle n’a guère existé, perdant d’entrée face au Pays de Galle 6-7 à la dernière pierre, jusqu’à laisser s’échapper une victoire pourtant acquise pour mauvaise gestion du temps face à Israel, jusqu’à chuter lourdement face à la Lithuanie qui n’avait rien gagné jusque là. Ducroz, Mouterde, Pagnot, Pizon, BiechelyUn vilain coup de 5 encaissé au 6ème end témoigne d’une inhabituelle fébrilité alors que le match n’avait pas encore basculé. Entre temps, elle s’imposait face à l’Espagne 9-4.
Il en reste 3, et pas forcément des plus faciles, face à la Turquie encore invaincue, la République Tchèque et la Slovaquie, toutes 3 aux avant-postes, pour s’éviter un retour en division C. Pourtant, cette équipe de France a la capacité et le potentiel de faire face si elle parvient faire abstraction de l’ambiance particulière propre à ces grands rendez-vous, et à garder la tête froide. Cela s’appelle l’expérience.

Concernant l’élite européenne, la compétition des hommes est dominée sans surprise par les suisses qui remportent leurs 4 premiers match assez largement. La Norvège et la Suède, accompagnées par les surprenants italiens comptent chacun un défaite. Suivent la Russie et l’Ecosse curieusement battue par l’Autriche et le Danemark. Ces derniers, avec la Finlande et l’Allemagne n’espèrent déjà plus rien.
Chez lez femmes, l’Ecosse emmené par Eve Muirhead domine les débats, mais la Suède, la République Tchèque et le Danemark tiennent le choc. C’est plus difficile pour l’Allemagne la Russie et surtout la Suisse, déjà malmenée sur 2 rencontres. Pendant ce temps, Italiennes et norvégiennes n’ont encore rien marqués.
Rien n’est encore joué, les matchs vont monter en intensité. Quelques-uns seront visibles sur l’Equipe21… Profitez-en, ce n’est pas souvent.

Share Button

Pour aller plus haut

La semaine à venir va être dense : le curling revient sur ses terres ancestrales du 19 au 26 novembre pour un championnat d’Europe qui s’annonce monstrueux. A Braehead, en Ecosse, pas bien loin d’Ailsa Craig, la fameuse île dont on extrait les pierres, se déroulera la compétition majeure (groupe A) regroupant l’élite européenne, mais également le groupe B auquel l’équipe de France hommes vient d’accéder.

L’enjeu du groupe A hommes et femmes est assez simple. Les 7 premières places assurent une présence aux prochains championnats du monde (à Edmonton, du 1 au 9 avril 2017), ces derniers constituant la porte d’entrée aux prochains jeux olympiques de 2018. Décrit comme cela, les enjeux sont limpides. Chez les hommes, La Norvège, la Suède tenante du titre, l’Ecosse et la Suisse ont les palmarès les plus fournis, et ne manqueront pas l’occasion de briller. Mais l’Allemagne, la Finlande et surtout la Russie restent de dangereux outsiders qu’il faudra surveiller de près. Chez les femmes, c’est la Suisse, l’Ecosse et la Suède qui trustent les récompenses. La Russie, vainqueur l’an passé, va évidemment tenter de remettre le couvert, mais il faudra aussi tenir compte du Danemark. Cela promet des belles empoignades.

Les gars de Besançon à la Coupe de FranceOn va évidemment s’y intéresser, mais il faut avouer que notre regard sera plus porté sur le groupe B, la deuxième division européenne dans laquelle l’équipe de France masculine fait figure de bleu… La même équipe, Jean-Olivier Biechely, Louis Pizon, Simon Pagnot, Sylvain Mouterde (Besançon Curling Club) et Theo Ducroz (Curling Club de Chamonix), qui s’était extraite du groupe C en mai 2016 en finissant 2ème, va tenter le même coup pour revenir dans l’élite. Il faudra affronter dans un premier temps un groupe de 8 composé de la République Tchèque, l’Espagne, Israel, la Lithuanie, la Slovakie, la Turquie et le Pays de Galles, dont on ne sait que penser puisque tous ont le même objectif et défendront chèrement leur peau…

Au curling Club de Lyon, on sera encore un peu plus attentif : Sylvain Mouterde y est bien connu : il était licencié au club en 2012 et jouait tous les jeudis soir avec nous à la patinoire Baraban de Lyon. Aujourd’hui, il est membre de l’équipe de France et dispose déjà d’une solide expérience pouvant permettre de finir dans les 3 premières places de ce groupe pour le tour final. C’est tout le mal qu’on lui souhaite, ainsi qu’à ses coéquipiers. Et comme souvent avec l’équipe de France, on tentera de vous informer pendant toute la compétition des résultats de nos copains sur notre fil twitter. Sinon calendrier, résultats et classements sont sur le site officiel de WorldCurling.

La France commence son périple samedi à 15h contre le Pays de Galles. Allez les bleus.

A noter enfin que l’Equipe21 diffusera quelques matchs du groupe A, dont voici le détail :
– Mardi 22 9h : Ecosse-Suisse Homme (différé de la veille)
– Mardi 22 14h45 : Norvège-Allemagne Homme (différé du matin)
– Mercredi 23 9h : Danemark-Allemagne Femme (direct)
– Mercredi 23 14h45 : Suisse-Norvège Homme (léger différé)
– Jeudi 24 9h : Norvège-Suède Homme (différé de la veille)
– Jeudi 24 14h45 : Ecosse-Russie Femme (différé du matin)
– Vendredi 25 9h : ½ finale Homme (différé de la veille au soir)
– Vendredi 25 14h45 : ½ finale Femme (en direct
– Samedi 26 11h : finale Femme (direct)
– Samedi 26 16h: finale Homme (direct)

Share Button

Besançon, sans forcer

Comme l’an passé, Besançon a dominé la Coupe de France de curling. L’équipe de Jean-Olivier Biechely, en pleine préparation pour les prochains championnats d’Europe (du 22 au 29 novembre), n’a pas eu à forcer son talent durant toute la compétition pour se défaire des Contamines en finale sur le score de 9-4. Dans la petite finale, Megève finit sur la 3ème marche du podium aux dépens de Mulhouse. Toutes ces équipes ainsi que Valence (5ème) participeront aux championnats de France du 10 au 12 mars à Genève.

Dans l’épreuve féminine, c’est encore Besançon qui rafle la mise, écrasant sans surprise l’équipe de Valence en 2 rencontres sèches. Chez les juniors, Megève prend le dessus sur Viry en 3 matchs plus équilibrés.

Le CCL avec Viry-ChatillonLe Curling Club de Lyon, dont l’équipe était composé de Guy, André, Gérard et Arnaud (du Valence Curling, qui remplaçait Marc, forfait de dernière minute sur blessure) finit à la 9ème place sur 14 équipes engagées. le résultat final est plutôt conforme à l’objectif fixé, avec 2 victoires attendues (Albertville 11-7, Vaujany 12-5) et 2 défaites tout autant prévisibles (Viry 5-8, Mulhouse 6-9). Mais ce résultat reste pour le club globalement frustrant puisque aucune progression du niveau de jeu n’est constatée. Il nous est impossible d’inquiéter les favoris sans être plus constant et précis. L’équipe aura cependant évité les scores fleuves, ce qui n’est déjà pas si mal.

Les participations du club aux prochains tournois ne sont pas encore fixées. Avant d’y penser, on a pas mal de boulot.
Encore un grand merci à Arnaud pour son sympathique dépannage.

Share Button