Bel été

La saison est terminée depuis longtemps, et avant de se pencher sur la suivante, un petit retour s’impose, parce qu’il s’y est passé beaucoup de choses, uniques et importantes.

D’abord, elle aura été la première saison complète depuis 2019. Et ce n’est pas rien de le dire : le virus n’a pas eu notre peau, même si le club n’est pas passé loin. Il est reparti, dans des conditions difficiles, et a tout de même atteint le nombre maximum d’adhérents possible compte tenu de nos possibilités de jeu.

En cette année olympique, on a finalement pu mesurer ce qu’on pourrait presque qualifier d’engouement pour le curling, en France, où aucune action de promotion n’est effectuée, où aucun équipement n’existe, où sa propre fédération ignore la discipline. Notre site a été fréquenté comme jamais, et le club a croulé sous les demandes de licence et d’initiation. Impossible à satisfaire avec une seule piste et un seul créneau de 2 heures par semaine.

Pour la pratique, la saison a été catastrophique, certainement la pire de la décennie. Sans même parler des 5 séances annulées pour des pannes affectant la patinoire, la glace a été désastreuse durant toute l’année. Les problèmes sont connus et se renouvellent invariablement malgré un personnel municipal à l’écoute, mais sans moyens. De guerre lasse, le Président André Bertin, après 12 ans à la tête du Curling Club de Lyon, a démissionné, considérant la dégradation constante des possibilités de pratique. C’est dommage. André a fait du très bon boulot, et le club le remercie avec chaleur. Marc Koller lui succède.

Il y a peut-être aussi des choses encourageantes pour la suite. Julie Nublat-Faure, adjointe au Maire de Lyon, chargée des sports (photo, déjà très à l’aise avec le curling), et Véronique Dubois-Bertrand, Maire du 3ème arrond. de Lyon,Julie Nublat-Faure, adjointe au Maire de Lyon, chargée des sport, déjà à l'aise au curling sont venues en personne, avec leurs équipes, François Patris (Directeur des sports Lyon), Daniel Colonel (Directeur des panitoires Lyon), Patrice Ferrante (Trésorier de l’Office Municipal des Sports Lyon), Jacques Balandjian (adjoint au Maire du 3ème arr. Lyon), nous rencontrer et découvrir le curling. Jusque-là, jamais aucun élu n’avait daigné répondre à nos invitations. C’est une première en 50 ans d’existence. On a exposé nos spécificités et nos souhaits «raisonnables» et indispensables, parce qu’on ne peut plus pratiquer dans ces conditions aussi déplorables, parce qu’on ne peut plus refuser autant de monde dans une ville comme Lyon. Les élu·e·s semblent en convenir. Soyons patients.
Visite des élus du 22 mars 2022

1er rang de gauche à droite, Daniel Colonel (Directeur des patinoires), Patrice Ferrante (Trésorier de l’Office Municipal des Sports), Julie Nublat-Faure (Adjointe au Maire de Lyon, chargée des sports), Jacques Balandjian (adjoint au Maire du 3ème arr.), François Patris (directeur des sports) et les adhérents du CCL

En attendant, la nouvelle saison débute bientôt, avec un déplacement à Marseille le 17 septembre pour le «Massillia Curling Cup». Les séances du 6, 20 et 27 septembre seront, en principe, ouvertes sur réservation aux personnes souhaitant essayer avant de prendre une licence. On souhaite vivement attirer des joueuses pour pouvoir remonter une équipe féminine… On en reparlera très bientôt.

Rien de mieux que le curling pour rester au frais.
Bon été à tou·te·s

Share Button

On remet ça à Vaujany

Comme souvent, le Curling Club de Lyon revient de Valence parmi les derniers, mais qu’importe : tout le monde est heureux. Jouer sur une si belle glace n’est pas commun, et il faut savoir en profiter, et apprendre. Car pour les nouveaux adhérents, découvrant la compétition, ce fut une révélation au-delà de leur imagination : le curling, dans ces conditions, c’est trop de la balle, surtout quand on arrive à arracher un match (tous les résultats ici) dans le week-end…
Merci au passage aux copains du Curling Club de Valence qui sont passés maîtres dans l’art d’organiser leur Tournoi International, remporté par l’équipe suisse de Sion-Polyright.

Alors on va remettre ça, et vite. une équipe du CCL sera présente au 4ème Tournoi International de Vaujany les 30 avril et 1er mai, et concourra dans le groupe B avec Albertville, Besançon, les Contamines, Prémanon, Viry, Valence et Vaujany. Nos gones seront alors moins confronté à la découverte et pourront mieux s’exprimer. Et comme d’habitude, il sera possible de suivre leurs résultats en quasi direct, sur softpeelr.com, et les encourager, via twitter

Share Button

Enfin la compétition

Ca fait un moment que l’impatience gagnait. Les 9 et 10 avril, 2 équipes lyonnaises seront à Valence, pour le 14ème Tournoi International de Curling, qui rassemble du beau monde : les suisses de Lausanne, Sierre, Sion, les espagnols de Vitoria-Gasteiz et Puigcerda, ainsi que Andorre, Nice, Marseille, Mulhouse, Vaujany, Prémanon, Viry-Chatillon, Les Contamines, Besançon, Lyon et bien-sûr Valence

A Lyon, on est prêt, si l’on peut dire. Pour beaucoup d‘entre nous, puisque la moitié de l’effectif est novice en la matière, ce sera la découverte d’une vraie glace de curling, bien droite, sans ornières, sur laquelle les pierres ne s’arrêtent jamais. Ils apercevront aussi la densité de l’événement, et l’ambiance « curling » si particulière…

L’objectif, puisqu’en toute chose désormais il faut un objectif, sera déjà de figurer honorablement, et d’apprendre, de pouvoir maîtriser cette glace qui demande tant d’application. D’ailleurs, le déroulé et les résultats seront disponibles en quasi direct sur softpeelr.com. On y suivra « Les Gones 1 » dans le groupe B avec Bernard, Nicolas, Bertrand, skippée par Guy, et « les Gones 2 » dans le groupe A avec Guillaume, Yuchen, Marc, skippée par André dans le groupe A.

Et on essayera de vous faire partager l’ambiance sur notre compte twitter @lyon_curling, ou tous les encouragements (en on va en avoir besoin) sont les bienvenus.

Ca commence samedi, dès 7h45.

Share Button

Merci les Jeux

Les Jeux Olympiques de Pékin sont finis, et une nouvelle page se tourne. On en est encore tout ébloui, parce que notre discipline, le curling, a été incontestablement plus visible. Tant de lumière d’un coup, c’est très inhabituel.
Durant cette olympiade, il y a eu incontestablement plus de curling retransmis que d’habitude. Mais sans exagérer non plus : toujours rien dans les résumés TV du jour, toujours rien dans le quotidien sportif de référence, et aucune valorisation par notre propre fédération, la FFSG.
Et pourtant, cette médiatisation, somme toute bien modeste à l’échelle des Jeux, à attiré vers les clubs français une foule trouvant à ce sport un réel intérêt, et cherchant à découvrir et s’initier. A Lyon, nous croulons sous les demandes, non seulement pour essayer, mais aussi pour prendre une licence… Auxquelles nous ne pouvons pas donner suite, faute d’infrastructure, faute de place, faute de considération de l’environnement sportif français : le curling, en notre beau pays, est un sport qui oscille de moribond à négligeable, maintenu en vie par une poignée d’exaltés irréductibles. Mais il est bien là.

Initiation du 22 février, avec spectateurs…


Et lors de ce mois de février, il y a des spectateurs aux barrières, et même quelques médias. Les séances d’initiations organisées étaient aux limites de nos possibilités, et notre site internet a explosé : 17.000 visiteurs uniques (au lieu des 1.200 mensuels en temps normal). On en organisera d’autres, mais pour l’heure, notre unique créneau à la patinoire Baraban sera consacré à l’entraînement, pour préparer le tournoi de Valence (9 et 10 avril) où Lyon sera présent avec 2 équipes.
En attendant les prochaines initiations, qui seront annoncées sur ce site, vous pouvez toujours venir nous voir lors de nos entraînements. Nous prendrons le temps nécessaire pour vous faire partager notre passion pour ce sport singulier et envoûtant.

Share Button

Reprise !

Après de mois et des mois loin de la patinoire, le feu vert a été donné : la saison va pouvoir reprendre. Nous allons enfin pouvoir retrouver nos balais et y chasser la poussière qui s’y est accumulé… Et jouer à nouveau au curling.

Parce que mine de rien, cela fait quasiment 2 ans que personne au Curling Club de Lyon n’aura poussé aucune pierre. Les gestes reviendront vite, la précision demandera un peu plus de temps. Il nous faudra d’abord retrouver des effectifs, les nôtres ont fondu comme neige au soleil. Avec pour conséquence la difficulté d’être présent aux différents forums des associations, mais aussi d’assurer les traditionnelles séances d’essai et de découverte pour ceux et celles qui souhaiteraient nous rejoindre pour la saison.

Ces séances d’accueil et d’essai, avant de prendre une licence, auront bien lieu, et nous sommes heureux de vous y accueillir les mardis 12, 19 et 26 octobre 2021 pour découvrir un sport envoûtant, olympique, qui balaye beaucoup d’idées reçues… Compte-tenu de nos faibles capacités d’accueil (8 personnes par séance), il est prudent de réserver son jour (cliquer ici). A noter que pour les séances ayant lieu à la patinoire Baraban, la Fédération Française des Sports de Glace nous contraint à vérifier le PASS sanitaire pour toutes nos activités.

Cette saison est de surcroît la 50ème de l’histoire du club, et il devrait se passer quelque chose pour fêter cet anniversaire. En cette année olympique, si vous voulez vraiment découvrir et pratiquer une activité originale, un rien décalée et rare, rejoignez-nous !

C’est tous les mardis, à 21h,
à la patinoire Baraban de Lyon,
dès le 12 octobre

Share Button

Saison blanche…

On gardait un secret espoir de pouvoir à nouveau lancer quelques pierres d’ici le mois de mai, mais non. On ne rejouera pas au curling cette saison. Les curleuses et curleurs lyonnais se seront vus 4 fois jusqu’au second confinement, dont seulement 2 à jouer… Et depuis, rien, aucune activité, aucun moment festif, ni même un tout petit apéro. Aucun, sens des responsabilités oblige : il s’agit de rester en vie, les membres, le club, nos proches, tous.

On ne sait pas encore comment tout cela va finir. On espère juste pouvoir à nouveau se creuser la tête sur des parties de ce genre, où comment marquer 1, voire 2, lorsque l’adversaire a 4 pierres au jeu.

Le pire, c’est que c’est faisable !
Prenez bien soin de vous.

Share Button

Marmottes gagnantes

Le curling, en France, ce n’est même plus anecdotique, c’est quasiment insignifiant. Une trentaine de clubs, 400 licenciés… Mais peut-être pas tant que cela. Quand on y repense, bien plus de monde qu’on pourrait le soupçonner connaît ce sport d’hiver décalé et singulier. La preuve ? La célèbre série des « Marmottes » de France Télévisions, après avoir, entre-autre, revisité des grandes heures du 7ème art cet été, vient d’inaugurer sa série hivernale avec un nouvel opus dont nous autres curleuses et curleurs ne peuvent être insensibles…
Alors, confidentiel, le curling ? Pas sûr que tous les sports aient un tel honneur… Et nous d’attendre les pubs avec le sourire !

Passez toutes et tous de bonnes fêtes de fin d’année, et prenez soin de vous et votre entourage.

Share Button

Oui, mais…

Depuis le début septembre, on a joué au curling pendant 5 heures, en 3 séances, quoique le terme « jouer » soit franchement exagéré. D’ailleurs, les 2 dernières séances n’ont carrément pas eu lieu, la faute à une patinoire transformée en bassin. Et les prochaines non plus, les patinoires lyonnaises étant désormais fermées comme les gymnases et les piscines jusqu’au 12 octobre. Peut-être plus.

La saison prend une drôle d’allure. Après celui de Marseille et Chamonix, voilà que le tournoi de St-Gervais est annulé à son tour. Les compétitions WCF suivent le même chemin. La saison s’annonce blanche alors que pour une fois, notre club avait la possibilité de placer une équipe et des joueurs dans les championnats, avec pas mal d’ambitions.

Dommage. Mais le curling est aussi une école de calme et de patience. On ne va pas déroger.
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Vous êtes prévenus !

Share Button

Reprise ?

Le Curling Club de Lyon a repris son activité, mais pas comme c’était prévu : les traditionnelles séances d’initiation de début de saison, ouvertes à tous Patinoire Baraban afin de faire découvrir ce sport pas comme les autres et d’attirer vers la discipline de nouveaux joueurs, n’ont pas été mises en place, situation sanitaire oblige… Pas non plus de présence aux forums des associations, il nous a semblé que ce n’était pas très responsable d’y être.

La quasi totalité des curleuses et curleurs lyonnais se sont retrouvés ce mardi pour la première fois depuis mi-mars, dans une patinoire qui ne parvenait pas à geler, la faute à un groupe froid récalcitrant. Pas de pierre à balayer depuis plus de 6 mois, c’est très très long. Surtout quand on dispose d’une équipe ultra motivée qui vise le championnat de France mixte…
Et ce n’est peut-être pas fini : l’évolution sanitaire causée pars la COVID risque fort de continuer son œuvre de démolition, et on attend d’un jour à l’autre l’ordre préfectoral de refermeture des gymnases, piscines et autres patinoires lyonnaises, signifiant pour nous une saison blanche.

Dommage. On surmontera tout cela, il y a bien plus grave en somme.

Share Button

Jouer au curling en plein COVID

Le curling nous vient d’Ecosse, mais pour le reste, c’est bien du Canada qu’émergent les nouveautés. La-bas comme ailleurs, la COVID19 a stoppé net toute l’activité. En France, bien que le ministère des sport autorise à nouveau la pratique sportive, il n’y a toujours pas de calendrier officiel pour la saison 2020-2021 qui démarre en septembre.

Au Canada, c’est plus du million de pratiquants, et Curling Canada, la fédération canadienne de curling, s’est penché sur les conditions de reprise, publiées par curling.zone. Il en ressort des choses qui vont sensiblement modifier le jeu. Evidemment, plus de serrage des mains, plus de pièce qu’on lance en l’air, avec une attention toute particulière à tenir les distances et répartir les joueurs sur la surface de jeu : jugez plutôt le placement conseillé pour les joueurs :

( Illustration curling.zone )

Il en résulte un changement radical : il n’y a plus qu’un seul balayeur, donc plus balayage à 2, plus de relais possible, le skip étant désormais lui-aussi interdit de balayage. C’est sûr que la pratique va changer. Mais pour l’heure, impossible d’en percevoir les conséquences concrètes.

Pas de consignes pour la collation d’après-match. Donc on peut considérer, en appliquant les gestes barrières du moment, que la tradition perdure.

Bonnes vacances à tous.

Share Button